23/07/2013

Crèpe Suzette à Saint-Tropette *

Alors que nous sommes frappées de plein fouet (et bien large, le fouet, un fouet à SPECTROMASSE) par la chaleur et que chez moi, tout le monde fait . . .

lapine, Mina, crèpe, soleil,


la crèpe . . .

C'est la période où personne ne supporte le moindre petit bout de toile contre peau.  Le moment de dévêtir nos orteils, trop longtemps ficellés dans des chaussures fermées !!  Cette petite trouvaille soldesque tombait donc à point.

Les Tropéziennes, sandalettes, tongs, chaussures, sandales, lapine, Mina,

Cela faisait quelques années que j'avais envie de Tropéziennes, ces sandales fabriquées en France depuis 1933, réputées pour leur qualité, et leur design intemporel.  Voyons un peu la sandale sous quelques chiffres . . .
Une paire de Tropéziennes K.Jacques demande en moyenne 60 minutes de travail, nécessite pas moins de 46 opérations différentes, jusqu'à 123 éléments assemblés selon les modèles, environ 60 clous utilisés, et sont déclinées en 150 peaux différentes.  Je pensais donc avoir acquis des Tropéziennes K.Jacques du modèle Byblos, comme représentées sur leur site -cliquez ici pour découvrir l'étendue du catalogue-. . .

Les Tropéziennes, sandalettes, chaussures, sandales, lapine, Mina,
Byblos ou Narbuck ?  De profil, difficile à dire . . .

 

Il s'avère en fait que la marque "Les Tropéziennes" existe en deux déclinaisons.  La société K.Jacques, offrant ces chaussures artisanales, effectivement depuis le début du siècle dernier, dont le savoir-faire se paie souvent à plus de 200€ la paire.

Et il existe également "Les Tropéziennes par M. Belarbi" à sous-appelation "Les Trops".  Une marque crée dans les années 80.  Dont je ne trouve pas grand chose niveau fabrication.  Je ne pense de ce fait, pas qu'elles soient fabriquées en France de manière artisanale.

Bref, deux enseignes différentes, pour des produits assez semblables, cela peut prêter à confusion. 

J'ai donc bien opté pour le modèle Narbuck en nubuck noir mat des Tropéziennes par M. Belarbi.  Je les ai achetées en soldes pour 30 €, alors que si j'avais voulu acquérir les modèles Byblos dont je parlais plus haut, il m'aurait fallu débourser 225€.  Cela fait tout de même une ENORME différence.  Penchons-nous sur ces sandales de plus près . . .

les tropéziennes,sandalettes,chaussures,sandales,lapine,mina

Il est indéniable que l'intégralité du dessus et de la doublure de la chaussure soit en cuir.  Le talon, quant à lui, comporte plusieurs couches de bois entrecollé, et le talon présente une partie anti-dérapante en caoutchouc, clouée au niveau du talon.

les tropéziennes,sandalettes,chaussures,sandales,lapine,mina

Le tout a l'air d'assez bonne facture, je dois le reconnaître.

Sur le devant de la bride, une plaque de métal, gravée au nom de la marque.

les tropéziennes,sandalettes,chaussures,sandales,lapine,mina

Au final, je dois avouer que je suis relativement satisfaite de cet achat.  Je les trouve vraiment très jolies, et elles sont confortables.  J'ai toujours besoin d'un moment d'adaptation quand je commence à porter des nouvelles chaussures, mes pieds étant de nature assez fragile. 

les tropéziennes,sandalettes,chaussures,sandales,lapine,mina

Petit détail qui en ferait un "plus" : les Tropéziennes sont vendues avec un tote bag dans la boîte, donc la veudeuse a pu emballer ma boîte directement dans le sac en tissu, je trouvais ça rigolo.

les tropéziennes,sandalettes,chaussures,sandales,lapine,mina

 Vous pouvez trouvez les Tropéziennes par M. Belarbi sur tous les sites de vente de chaussures online (Spartoo, Sarenza, Zalando . . .), et bien sûr également dans certaines boutiques (1001 pattes, etc . . .).
Pour les petites belges / bruxelloises : le bon plan du jour : les Tropéziennes sont vendues relativement moins chères dans la petite boutique située dans les galeries de la Toison d'Or, juste à côté de l'entrée de la Fnac.  C'est là que je les ai eues à si bas prix en période de soldes.  Le modèle Narbuck se décline en version mate ou en version vernie, dans plusieurs couleurs.

* Le titre de cette note, c'était pour la rime.

 

14:22 Écrit par Tasse de Beauthé dans Inner Life, Shopping | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : les tropéziennes, sandalettes, chaussures, sandales, lapine, mina

Commentaires

Bonne qualité, oui et non je vais dire... Evite de te retrouver sous la pluie avec ou éviter de marcher sur du sable humide par exemple.... Parce que la semelle va se décoller fort fort vite malheureusement :(
Sinon, elles sont impec :)

Et la boutique à coté de la Fnac, elle s'appelle "les bourgeoises" il y en a plusieurs dans Bruxelles; et j'ai aussi trouvé les Tropeziennes dans les boutiques style "chrono shoes" ou "stock shoes' je ne sais plus trop comment cela s'appelle au même prix... Faut vite en profiter pendant les derniers jours de soldes!!

Écrit par : Annorak | 23/07/2013

Répondre à ce commentaire

Bonne qualité, oui et non je vais dire... Evite de te retrouver sous la pluie avec ou éviter de marcher sur du sable humide par exemple.... Parce que la semelle va se décoller fort fort vite malheureusement :(
Sinon, elles sont impec :)

Et la boutique à coté de la Fnac, elle s'appelle "les bourgeoises" il y en a plusieurs dans Bruxelles; et j'ai aussi trouvé les Tropeziennes dans les boutiques style "chrono shoes" ou "stock shoes' je ne sais plus trop comment cela s'appelle au même prix... Faut vite en profiter pendant les derniers jours de soldes!!

Écrit par : Annorak | 23/07/2013

Répondre à ce commentaire

Oh God! Sista, elles sont vraiment magnifiques tes sandales! J'en cherche des plus ou moins de ce style!

Écrit par : Anaïs | 26/07/2013

Répondre à ce commentaire

Je vous vante pour votre exercice. c'est un vrai charge d'écriture. Continuez

Écrit par : serrurier paris 3 | 21/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.